Tuilerie de Puy-blanc: la démolition programmée

En quelques mois, l’ancienne tuilerie de Puy-blanc fondée en 1877 par Jean Lacabane était entièrement  démolie fin 2016.

L’état actuel de cette usine, à présent en ruine depuis plus de 10 ans, obligeait la municipalité de Reyrevignes a engager une procédure de péril invitant le propriétaire à remettre en état les locaux ou à en entamer leur démolition. Dans l’état du site, on devine vite le choix laissé au propriétaire.

Ainsi le lent crépuscule de ce bel édifice du siècle dernier arrivait à son terme.

Après sa fermeture en 1986 et sa reprise par la société Delagnes, le projet de relance d’une industrie de la terre cuite est vite tombé à l’eau. Vidé de ses machines et de ses installations encore commercialisables, le bâtiment, non entretenu, a commencé à prendre l’eau par le toit. En une vingtaine d’années, la pluie, la neige et le vent sont venus à bout de cet ensemble qui témoignait encore de la vie vie ouvrière grouillante du siècle dernier.

état de la toiture en 2011

état de la toiture en 2011

Combien de projets utopiques de reconversion ont été émis par les visiteurs passant à Puy-blanc et véritablement médusés par la présence de cet élégant ensemble industriel de la fin du XIX.

Cet édifice n’est pas même noté à l’inventaire régional des bâtiments industriels du siècle dernier, alors que l’association avait fait passé un responsable régional pour l’inscrire.  Bien que remarquable et unique dans le Lot, cette ancienne tuilerie briqueterie n ‘a malheureusement jamais fait l’objet d’un programme de réhabilitation voir de de reconversion.

état actuel des bâtiments

état des bâtiments avant démolition

Après le coup dur des grands licenciements des années 70, la fermeture définitive de l’activité en 1986, la vente des dépendances et la destruction d’une partie des maisons ouvrières plus récemment, c’est à l’effacement définitif de cette ancienne tuilerie que nous avons assisté non sans une réelle amertume.

Au delà de la tristesse de voir la tuilerie rayée définitivement de la carte des souvenirs de tant de familles du secteur, il reste une question d’actualité. Quelle va être la destination de cette immense surface disponible ? Le propriétaire a t-il un projet sur ce terrain ? Faute de ne pas avoir été visionnaires sur ce site il y a 20 ans, les élus du Grand Figeac ont peut-être là matière à réflexion sur une réalisation en lien avec des demandes sur ce territoire ou avec  la zone naturelle de Puy-blanc.

Découvrir la documentation sur la tuilerie de Puy-blanc

2 réflexions sur “Tuilerie de Puy-blanc: la démolition programmée”

  1. Que vont devenir les rares véhicules qui étaient sur le site…?

  2. Bonjour,
    Depuis la démolition de l’usine, les véhicules ont été déménagés vraisemblablement par leur propriétaire entreprise DELAGNES à Toulouse.
    cordialement
    dcPB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.