saurez vous les reconnaitre….

 

 

consignes de cueillette, au départ,par Daniel Lacombe, mycologue du Périgord

Une bonne trentaine de personnes, panier d’osier sous le bras entamaient de bon matin cette  » sortie champignon » à l’agenda du 29 octobre de dcPb et animée par Daniel Lacombe et Monique Ségala de la société mycologique du Périgord. Ce fût tout d’abord une observation de terrain et de l’environnement des espèces rencontrées, le sol sur lequel pousse le champignon, mais aussi la végétation et surtout les arbres qui l’entourent.

Après un petit apéro  « kir châtaigne » préparé par l’association et un pique nique tiré du sac, place à la leçon de chose avec un inventaire des paniers du matin et une description de chaque espèce, sa toxicité, sa comestibilité, ses caractéristiques physique  mais aussi olfactives et gustatives.

description et classement de chaque espèce

 

Au total et malgré une météo peu favorable , c’est une quarantaine d’espèces qui ont ainsi pu être présentées par Daniel Lacombe.

pleurote et russule

les bolets caractéristiques du bois de puy-blanc . orangé des chênes et bolet des bouleaux

armillaire

lactaires

Le bois de Puy-blanc, pour la seconde année consécutive ( et certainement pour celles qui viennent),s’inscrit ainsi comme un lieu de découverte  et de formation pour toutes les personnes souhaitant parfaire leurs connaissances mycologiques…

 

Sous les étoiles……. la biodiversité respectée

Préserver la biodiversité de notre territoire, c’est aussi empêche,r lorsque c’est possible, les nuisances lumineuses qui perturbent la vie d’une multitude d’espèces nocturnes, mais aussi l’ horloge biologique interne des êtres humains et accessoirement les finances locales. L’éclairage nocturne représente en effet 30 à 40 % du  budget éclairage d’une commune!sous l'éclairage inutile du Grand Figeac

Inutile, polluante et coûteuse, cette coutume doit être impérativement réduite.

La commune de Cambes s’est engagé dans cette voie avec l’acquisition de deux horloges programmables permettant d’éteindre le centre bourg et le lotissement à partir d’1h du matin jusqu’à 6h. De nombreuses communes ont déjà pris cette décision et ont même augmenté la plage d’extinction des feux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

seules les rampes de lampadaires publics étaient restées obstinément allumées

Pour ce « jour de la nuit » organisé par dcPB le 8 octobre, les entreprises de Quercypôle, à quelques raisons techniques près, avaient j

oué le jeu. Seul le grand Figeac méritait un carton rouge avec ses rampes d’une cinquantaine de lampadaires éclairant inutilement les axes desservant le parc d’activités.

 

Interpelé depuis deux ans par dcPB sur ce thème de la pollution lumineuse, mais aussi par la commune de Cambes, le G.Figeac vient tout récemment d’installer des horloges programmables . En accord avec les entreprises de Quercypôle, la voirie est à présent éteinte de 22h. à 6h. du matin. Belle initiative de nos élus et aussi parfaite  réussite de conscientisation de la part de notre association..

 

Cette balade nocturne, une première dans le secteur, rassemblait une vingtaine de personnes sous un ciel parfaitement dégagé et propre à de belles observations avec au loin la pollution lumineuse de la zone de l’Aiguille.(le G.Figeac a encore des efforts à faire dans ce secteur…)

 

Quand la nature fait sa musique…

Dans le cadre de La Prima, organisée par le PNR et la Granga, dcPB accueillait Erwan LHERMENIER et Jean-Yves BARDOUL (Bretagne) pour une découverte des instruments de musique issus de la nature.

Jean Yves Bardoul

une animation qui a captivé petits et grands

Tiges de pissenlit, feuilles de lilas et de lierre,  cardère, joncs, glands autant de solutions gratuites que nous offre l’environnement naturel pour créer sons, musique et concert Erwan Lhermenieren écho aux chants des oiseaux présents sur le site.

Ce fut ensuite l’ installation étrange de plusieurs bassines de cuivre remplies d’eau, sur le chemin entre les deux étangs, associées à plusieurs brins de joncs accrochés sur le bord.

Les caresses successives des mains sur les tiges de jonc générait une harmonieuse vibration sonore dont les ondes prenaient formes à la surface du liquide.

musique buiss 01

Tous ces musiciens « nature » qui avaient animé la semaine, en divers points du Lot  donnaient un fabuleux concert à Théminettes, avec une batterie d’instruments bidouillés d’après des plantes ou des objets de récupération.

Flûte de pan