Le crapaud sonneur à ventre jaune

Crapaud sonneur à ventre jaune

Le crapaud sonneur à ventre jaune (bombina variegata) est une espèce en régression dans la plupart des pays européens, il fait l’objet, en Allemagne, par exemple, mais aussi dans certaines régions françaises (Haut-Rhin, Allier, Eure et Loire), de plan de protection de l’espèce. Totalement protégé en France, par l’arrêté du 22 juillet 1993 (comme le triton marbré, l’alyte accoucheur également présents en nombre sur le site), le sonneur à ventre jaune est inscrit aux annexes II et IV de la directive Habitats ainsi qu’à l’annexe II de la convention de Berne.

Le site de Puy-blanc représente vraisemblablement l’une des ultimes limites à l’ouest de la répartition de cette espèce en Europe. Le bois, les carrières et les étangs de Puy-blanc constituent une zone d’une trentaine d’hectares représentant l’aire de vie et de reproduction du sonneur à ventre jaune. A ce titre, ce secteur doit faire l’objet d’une mesure de préservation des populations existantes et d’un plan de rétablissement progressif de l’espèce par l’entretien et la réhabilitation de petits points d’eau.

Ce petit crapaud vit dans l’eau, il est plutôt plat aux yeux très proéminents. Il se caractérise par un ventre lisse orné de tâches noire et jaune vif. L’animal utilise cette coloration pour effrayer l’ennemi, il secrète par ailleurs un produit qui irrite les muqueuses. Les pontes ont lieu dans l’eau au printemps. Il vit dans de petits points d’eau, mares abreuvoirs, fossés ou même dans l’eau croupie où ne vit aucun autre batracien.

Le sonneur à ventre jaune est en régression complète dans la plupart des pays d’Europe.En France on le rencontre dans le Centre, l’Est et le Nord-Est. Son déclin s’explique en partie par le changement des pratiques agricoles, comblement des mares, débardage dans les forêts en période de reproduction, pollution de son habitat.