dcPb …agenda…actus…

Mis en avant

assoc_PB

Actu urgente…

Quelques jours seulement pour sauver l’ancien four de la tuilerie

(au premier plan de la photo, dans la fumée)

L’association qui œuvre depuis longtemps pour collecter les témoignages  de cette période d’activité de la tuilerie tente une ultime intervention auprès des élus en proposant de conserver sur place un vestige qui témoignerait  de ce siècle de production de tuiles et briques à Puy-blanc. Une initiative qui a été réalisée dans plusieurs sites équivalent en France et à l’étranger.

Il s’agit en particulier du four Hoffmann voûté. qui posera de gros problèmes pour sa destruction, n’entraine aucun danger et ne devrait pas faire partie du programme de démolition..

Tout est allé très vite dans la semaine du 16 au 20 octobre.

Le 13 octobre, il ne restait debout que le bâtiment contenant le four à sauvegarder

, le 18 octobre ce bâtiment était détruit et sa structures bois  brûlée.

18 octobre au matin destruction du bâtiment abritant le four ( 3 étages de sêchoirs)

18 octobre au matin destruction du bâtiment abritant le four ( 3 étages de sêchoirs)

mercredi 18 octobre au premier plan le four « sauvegardé »de justesse…

 

le four Hoffmann dans les gravats du bâtiment qui le couvrait ,détruit le 18 octobre

le four Hoffmann dans les gravats du bâtiment qui le couvrait

dcPb a établi un dossier  présenté aux élus locaux, à ceux du grand Figeac, du P.N.R., du département et rencontré les services du patrimoine de ces trois instances.

A l’appel de dcPB, la Présidente du PNR a envoyé un courrier au propriétaire pour l’inviter à une rencontre;

 

les  soutiens:

  • Le  Président du Grand Figeac a reçu l’association lundi 16 octobre, le projet présenté lui semble crédible et il a demandé au propriétaire de ne pas démolir le four
  • Le conseil municipal de Cambes vient de se prononcer à l’unanimité pour la sauvegarde du four;
  • Les maires de Corn, Brengues et Cambes soutiennent également ce projet
  • Nous avons rencontré jeudi 19 octobre le directeur et le présidente du P.N.R. qui se sont déclarés totalement en accord avec ce projet et tentent d’intervenir à leur niveau pour « sanctuariser » ce qui reste encore debout.
11 octobre l'aile nord tombe

11 octobre l’aile nord tombe

Lire la suite

Tuilerie de Puy-blanc: démolition en cours

Dans quelques mois, l’ancienne tuilerie de Puy-blanc fondée en 1877 par Jean Lacabane sera vraisemblablement démolie. L’état actuel de cette usine, à présent en ruine depuis plus de 10 ans, obligeait la municipalité de Reyrevignes a engager une procédure de péril invitant le propriétaire à remettre en état les locaux ou à en entamer leur démolition. Dans l’état du site, on devine vite le choix laissé au propriétaire.

Ainsi le lent crépuscule de ce bel édifice du siècle dernier arrive à son terme.

Après sa fermeture en 1986 et sa reprise par la société Delagnes, le projet de relance d’une industrie de la terre cuite est vite tombé à l’eau. Vidé de ses machines et de ses installations encore commercialisables, le bâtiment, non entretenu, a commencé à prendre l’eau par le toit. En une vingtaine d’années, la pluie, la neige et le vent sont venus à bout de cet ensemble qui témoignait encore de la vie vie ouvrière grouillante du siècle dernier.

état de la toiture en 2011

état de la toiture en 2011

Combien de projets utopiques de reconversion ont été émis par les visiteurs passant à Puy-blanc et véritablement médusés par la présence de cet élégant ensemble industriel de la fin du XIX.

  Bien que remarquable et unique dans le Lot, cette ancienne tuilerie briqueterie n ‘a malheureusement jamais fait l’objet d’un programme de réhabilitation voir de de reconversion.

Après le coup dur des grands licenciements des années 70, la fermeture définitive de l’activité en 1986, la vente des dépendances et la destruction d’une partie des maisons ouvrières plus récemment, c’est à l’effacement définitif de cette ancienne tuilerie que nous allons bientôt assister non sans une réelle amertume. Malgré nos appels en forme de « bouteilles à la mer » à l’attention des élus locaux, du PNR, du GrandFigeac, du département , c’est le silence radio…

L’association tente lors de cette démolition d’éviter l’irrémédiable en plaidant pour que demeure un lieu sur le site, témoignant de cette activité de la terre cuite au siècle dernier .

juillet 2017

Au delà de la tristesse de voir la tuilerie rayée définitivement de la carte des souvenirs de tant de familles du secteur, il reste une question d’actualité. Quelle va être la destination de cette immense surface disponible ? Le propriétaire a t-il un projet sur ce terrain ? Faute de ne pas avoir été visionnaires sur ce site il y a 20 ans, les élus du Grand Figeac ont peut-être là, matière à réflexion sur une réalisation en lien avec des demandes sur ce territoire ou avec  la zone naturelle de Puy-blanc.

four hoffmann 40 m. de long

entrée de l’une des 16 chambres de combustion

Il n’est pas encore trop tard pour sanctuariser une petite partie de cet édifice qui pourrait échapper à la démolition. Il s’agit de l’ancien four tunnel Hoffman. L’association tente depuis quelques semaines de sensibiliser les élus du grand Figeac, du PNR et du département à ce sauvetage préventif…

le dossier de sauvegarde du four Hoffmann

Découvrir la documentation sur la tuilerie de Puy-blanc

ancienne tuilerie de Puy-blanc: des conditions de démolition d’un autre âge

juillet 2017 façade ouest  en cours de démolition

Créée il y a 20 plus de 20 ans pour faire face à un projet de centre de déchets ultimes dans les anciennes carrières d’argile, dcPB était alerté par les riverains de la tuilerie sur les dangers du chantier de démolition.

Ce chantier qui devrait durer environ deux mois comportait avant tout une étape délicate: le retrait des parties amiantées. Ce travail réglementé ne peut être effectué que par une entreprise certifiée, elles sont deux dans le Lot et l’entreprise choisie n’avait aucune certification dans ce domaine.

En toute discrétion, le travail a été réalisé totalement en dehors des normes de sécurité pour les salariés concernés et l’environnement voisin.

Cela malgré nos alertes à la Direction du travail ,  à la SS-préfecture et à l’Ars

 

sac de produits amiantés

Après cette première intervention, le désamiantage restait  encore à terminer puisque plusieurs matériaux contenant de l’amiante étaient encore présents dans l’entreprise.

tôle fibrociment encore présente dans un séchoir après désamiantage

Il aura fallu une matinée supplémentaire, pour enlever à la hâte, le reste des matériaux amiantés, sans aune précaution d’usage et malgré les relances quotidiennes de dcPB auprès de la DIRECCTE et de la sous Préfecture.

Ces matériaux ont été acheminés en toute illégalité vers un dépôt inconnu!

la lettre de dcPB au Sous-préfet :

Les riverains doivent maintenant supporter un chantier épisodique, de toute évidence ni limité dans le temps ni dans l’espace, avec une nouvelle nuisance: la combustion du bois.

En effet un diagnostique a montré que le bois était « contaminé » (pas par les thermites) ce qui à donné l’occasion à l’entreprise de demander l’ autorisation à la mairie de brûler le bois sur place et en plein été!

En réponse à deux articles de » La dépêche »  favorisant la parole du responsable de Récup 46 et du Sous-préfet nous avons adressé ce communiqué qui a été refusé de publication !

dcPB réagit aux déclarations du Sous-Préfet

Le chantier avance à présent à vitesse grand V et à mi octobre il ne restera vraisemblablement plus aucun bâtiment

démolition de l’aile nord

t

autres articles :

démolition : le contexte et le suivi au jour le jour

la tuilerie dépecée en photos

Le sénateur attendri par le sonneur…

Présent lors de l’inauguration du sentier d’interprétation des argiles à Puy-blanc (Cambes_Lot) notre bon sénateur lotois qui vocifère avec récurrence sur les bancs du sénat contre le crapaud sonneur, a jeté un œil attendri sur l’effigie de l’animal lors de la présentation du batracien par l’association « du côté de Puy-blanc ». Il s’est félicité par ailleurs des efforts de l’association pour sauvegarder la biodiversité de ce lieu !

Monsieur le sénateur Requier serait il subitement converti au maintien de la biodiversité et à la protection des espèces protégées ?

le sénateur lotois attendri par le crapaud sonneur à ventre jaune…

Pour info, les interventions au sénat du sénateur Requier.

  • Question orale avec débat sur la lutte contre la prolifération du frelon asiatique 8 Février 2012

Intervention de monsieur Jean-Claude Requier sénateur du Lot

Madame la présidente, madame la ministre, mes chers collègues, introduit en 2004 par inadvertance dans le Sud-Ouest, le vespa velutina, dit frelon asiatique ou encore frelon à pattes jaunes, colonise insidieusement notre pays……………« Dans mon département, le Lot, chaque projet routier se heurte à la sauvegarde de nombreuses espèces, notamment d’un petit animal appelé crapaud sonneur à ventre jaune. (Exclamations amusées.) Il faut attendre les résultats d’une étude menée par un naturaliste pendant un an avant de pouvoir commencer les travaux !

A