A propos Association « Du Côté de Puy-Blanc »

L'association « Du côté de Puy-blanc » (DCPB) a été créée en juillet 1995 pour rassembler les riverains et tous les défenseurs du site de Puy-blanc, contre la menace de l'installation sur ce site d'un Centre de dépôt des déchets ultimes…

Le pari tenu

Mis en avant

départ matinal pour la cueillette

Il fallait beaucoup d’optimisme, après cette sécheresse exceptionnelle pour partir à la recherche d’hypothétiques champignons. C’était sans compter sur la ténacité et la compétence d’Alain Lacombe, animateur et expert de la société de mycologie du Périgord, qui conviait une vingtaine de chercheurs dans le bois de Puy-blanc. En raison des vacances scolaires, plusieurs enfants étaient aussi de la partie. La récolte, certes bien inférieure aux autres années n’aura pas été ridicule avec une quinzaine d’espèces inventoriées l’après-midi.

adhésion contact

Si vous souhaitez devenir adhérent de dcPB pour l’année en cours : remplir et envoyer le coupon ci-dessous (Chèques à l’ordre  » Du côté de Puy-Blanc « ) à l’adresse suivante :

Colette Bergounioux 46100 Cambes. Merci pour votre confiance….

J’adhère à l’association «Du côté de Puy-blanc» et verse 5 euros . (cotisation 2018)

Nom : ………….……..……………………………………… prénom : .………………………………..……………..

adresse : …………………………………………………………………….. courriel: ……………………………………….

code postal : ……..……... commune :………………………………………………….……….…………

saurez vous les reconnaitre….

 

 

consignes de cueillette, au départ,par Daniel Lacombe, mycologue du Périgord

Une bonne trentaine de personnes, panier d’osier sous le bras entamaient de bon matin cette  » sortie champignon » à l’agenda du 29 octobre de dcPb et animée par Daniel Lacombe et Monique Ségala de la société mycologique du Périgord. Ce fût tout d’abord une observation de terrain et de l’environnement des espèces rencontrées, le sol sur lequel pousse le champignon, mais aussi la végétation et surtout les arbres qui l’entourent.

Après un petit apéro  « kir châtaigne » préparé par l’association et un pique nique tiré du sac, place à la leçon de chose avec un inventaire des paniers du matin et une description de chaque espèce, sa toxicité, sa comestibilité, ses caractéristiques physique  mais aussi olfactives et gustatives.

description et classement de chaque espèce

 

Au total et malgré une météo peu favorable , c’est une quarantaine d’espèces qui ont ainsi pu être présentées par Daniel Lacombe.

pleurote et russule

les bolets caractéristiques du bois de puy-blanc . orangé des chênes et bolet des bouleaux

armillaire

lactaires

Le bois de Puy-blanc, pour la seconde année consécutive ( et certainement pour celles qui viennent),s’inscrit ainsi comme un lieu de découverte  et de formation pour toutes les personnes souhaitant parfaire leurs connaissances mycologiques…

 

dcPb …agenda…actus…

Mis en avant

assoc_PB

Agenda…

Assemblée générale de « du côté de « Puy-blanc »

jeudi 15 novembre à 20h30

au local de dcPB (école 1er étage)

 

 


logoPB1.gif

Les actus  suite …

  • Après l’inauguration de la déviation de Cambes, début septembre, calme et silence se sont installés aux abords de la route traversant le Bourg. Pour fêter ce retour à une vie plus paisible les habitants de la commune se retrouvaient  pour un pique-nique sur cet axe enfin libéré d’un trafic routier intense. Il aura fallu attendre 20 ans..

.

 


 


 

 

la tuilerie de Puy-blanc: entièrement rayée de notre paysage

l’ultime pignon tombera le 1er décembre en début d’après-midi

L’ancienne tuilerie de Puy-blanc fondée en 1877 par Jean Lacabane n’existe plus . L’état de cette usine,  en ruine depuis plus de 15 ans, obligeait la municipalité de Reyrevignes a engager une procédure de péril invitant le propriétaire à remettre en état les locaux ou à en entamer leur démolition. Dans l’état du site, on devine vite le choix laissé au propriétaire.

Ainsi le lent crépuscule de ce bel édifice du siècle dernier est arrivé à son terme sans état d’âme ni pour la société de démolition ni pour la municipalité de Reyrevignes…La sauvegarde d’une partie de cette ancienne usine, si minime soit elle , n’a pas même été évoquée lors de cette décision.

Après sa fermeture en 1986 et sa reprise par la société Delagnes, le projet de relance d’une industrie de la terre cuite est vite tombé à l’eau. Vidé de ses machines et de ses installations encore commercialisables, le bâtiment, non entretenu, a commencé à prendre l’eau par le toit. En une vingtaine d’années, la pluie, la neige et le vent sont venus à bout de cet ensemble qui témoignait encore de la vie vie ouvrière grouillante du siècle dernier.

état de la toiture en 2011

état de la toiture en 2011

Combien de projets utopiques de reconversion ont été émis par les visiteurs passant à Puy-blanc et véritablement médusés par la présence de cet élégant ensemble industriel de la fin du XIX.

  Bien que remarquable et unique dans le Lot, cette ancienne tuilerie briqueterie n ‘a malheureusement jamais fait l’objet d’un programme de réhabilitation voir de de reconversion.

début de démolition; les bâtiments métalliques

juillet 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le coup dur des grands licenciements des années 70, la fermeture définitive de l’activité en 1986, la vente des dépendances et la destruction d’une partie des maisons ouvrières plus récemment, c’est à l’effacement définitif de cette ancienne tuilerie que nous venons d’assister en cette fin d’année 2017 non sans une réelle amertume.

août 2017

octobre 2017

Au delà de la tristesse de voir la tuilerie rayée définitivement de la carte des souvenirs de tant de familles du secteur, il reste une question d’actualité. Quelle va être la destination de cette immense surface disponible ? Le propriétaire a t-il un projet sur ce terrain ? Faute de ne pas avoir été visionnaires sur ce site il y a 20 ans, les élus du Grand Figeac ont peut-être là, matière à réflexion sur une réalisation en lien avec des demandes sur ce territoire ou avec  la zone naturelle de Puy-blanc.

le 1er décembre, la tuilerie est entièrement effacée du paysage et un brasier recouvre les décombres de l’ancien four.

dcPB propose de sauver l’ancien four Hoffmann

L’association a tenté, lors de cette démolition d’éviter l’irrémédiable en plaidant pour que demeure un lieu sur le site, témoignant de cette activité de la terre cuite au siècle dernier .

four hoffmann 40 m. de long

entrée de l’une des 16 chambres de combustion

Il s’agit de l’ancien four tunnel Hoffman. L’association a rencontré le Président du grand Figeac, la Présidente du PNR, les

intérieur d’une des deux travées voûtées  du four, 35m. de long (photo Jeff fabriol)

services du patrimoine et la députée. Toutes et tous nous ont assuré que le projet méritait d’être soutenu. Les discussions entre le président du gd Figeac et le propriétaire permettaient dans un premier temps de sanctuariser ce four. Mais tout s’emballait le dernier jour de novembre et le four était détruit dans la foulée de l’explosion de la cheminée.

 

les  soutiens:

  • Les différents services du Patrimoine du gd Figeac, du département et du PNR nous ont exprimé le bien fondé  de cette sauvegarde et assuré de leur collaboration.
  • La députée du Lot,  s’est clairement prononcée pour la sauvegarde du four , mais aussi de la rampe et de la cheminée, en tant qu’ensemble cohérent. Elle a écrit à la ss-Préfète qui dans sa réponse a jugé le projet « irréalisable »!!!
  • La présidente du PNR qui a écrit une lettre au maire de Reyrevignes et au propriétaire de la tuilerie pour demander une entrevue et mobilisé ses services pour activer ce dossier. 
  • Le département qui a pris récemment position justifiant cette sauvegarde et assurant de son appui technique et financier la collectivité qui prendrait en charge ce lieu.
  • Le  Président du Grand Figeac a reçu l’association lundi 16 octobre, le projet présenté lui semble crédible et il a demandé au propriétaire de ne pas démolir le four. Dans un premier temps, la démolition est stoppée au niveau de la cheminée et du four,  le président du gd Figeac est en relation avec le propriétaire pour déterminer ce qui peut être sauvegardé mais malheureusement aucun engagement formel du grand Figeac pour acquérir  la parcelle concernée.
  • Le conseil municipal de Cambes s’est prononcé à l’unanimité pour la sauvegarde du four.
  • Les maires de Corn, Brengues  soutiennent également ce projet.

Mas del sol: une partie du chemin ouverte

Il aura fallu deux matinées pour défricher le chemin situé en bordure du lotissement du Mas del sol à Cambes  et limitrophe de la commune de Lissac.

Des membres de dcPB et quelques élus de Cambes, soit huit personnes environ ont pris part à ce grand nettoyage qui met à jour cet ancien axe bordant le lotissement.

Une partie de ce chemin communal, qui se prolonge au nord, demeure encore en friche,  peut-être un nouveau chantier en perspective?

 

 

Sentier des argiles de Puy-blanc

Premiers pas sur le sentier des argiles le 9 octobre 2016

Premiers pas sur le sentier des argiles le 9 octobre 2016

Ce sentier d’une durée d’une heure environ est actuellement praticable. Il se propose de faire découvrir la géologie, l’extraction de l’argile et la tuilerie ainsi que la flore et la faune de l’ancienne carrière. Une zone humide protégée d’une trentaine d’hectares.

Départ du parking aménagé sur la D48 depuis Cambes et  avant d’arriver au carrefour de la tuilerie.

 

fiche guide du sentier des argiles

Le guide du » sentier de Puy-blanc » (disponible à la mairie de Cambes)  intègre le plan du » sentier des argiles »

télécharger : ici Le guide des deux sentiers( recto  verso)

sentier_interpretation_PuyBlanc_modif 2015 copie

sentier des argiles table 2

géologie

Zoom sur les panneaux du sentier 

(cliquer sur le panneau)

 

 

sentier des argiles table 1

tuilerie

sentier des argiles pupitre3

extraction

pupitre 04

faune des étangs

pupitre 05

flore des étangs

 

table 06

oiseaux et mammifères

pupitre 07

amphibiens

pupitre 08

le bois

 

 

Le sentier des argiles est ouvert au public

Les panneaux sont installés sur le parcours depuis septembre 2016.

fixation sur panneau à l'entreprisie A+B de Cambes

mise en place des films sur les panneaux ( entreprise A+B de Cambes)

pupitre au bord des étangs

pupitre au bord des étangs

Inauguration prévue en octobre.

Le Parc naturel régional des causses du Quercy a proposé à la commune de Cambes et aux associations de réaliser ce parcours d’interprétation sur le site de Puy-blanc.sentier_interpretation_PuyBlanc_modif 2015 copie

La tuilerie et la découverte du site naturel de la zone humide constituée par les anciennes carrières en sont les lignes directrices. Ce sentier baptisé « sentier des argiles » sera bordé par 6 pupitres présentant  la flore, la faune, les carrières…et trois tables d’observation, l’une pour la lecture du paysage et la seconde pour la reconnaissance des oiseaux et mammifères  habitués du site et une troisième présentant l’ancienne tuilerie..
Le financement approximatif de cette installation sera porté par le conseil départemental (16%) le conseil régional (20%) , l’agence de l’eau (35%) , la commune (10%),  et le reste en auto financement ou éventuellement par  le grand Figeac ?

Depuis deux ans, DCPB a participé activement à ce projet en  travaillant en particulier sur le tracé du sentier et sur le contenu des panneaux.

SAMSUNG

pose d’une barrière amovible au parking du sentier

SAMSUNG

barrière de sécurité aux étangs

support en attente d’une table d’information

Fin des fouilles archéologiques

Dans le cadre des journées du patrimoine, l’association Du côté de Puy-Blanc recevait Guillaume Clamens, de la cellule départementale d’archéologie, qui présentait devant une soixantaine de personnes les résultats des fouilles préventives effectuées sur le chantier de la déviation de Cambes.

Ces fouilles préventives se sont déroulées de juillet 2015 à février 2016.

Elles ont dévoilé six phases d’occupation du site, courant du 2°siècle av JC au 6°siècle ap JC. Malgré des glissements de terrain par plaques au cours des temps, les fouilles révèlent une riche vie rurale. Ont été découverts une voie romaine, divers vestiges de bâtiments et de niveaux de circulation, beaucoup de mobilier antique à usage domestique et artisanal, des monnaies de différentes époques. Certains éléments luxueux suggérant la proximité d’une villa gallo-romaine, il est probable que le site fouillé ait mis au jour des bâtiments annexes destinés au logement et au travail de la main-d’œuvre employée à l’époque.

 Ce chantier sous la maîtrise d’œuvre du service archéo du département aura rassemblé une équipe d’une vingtaine de personnes durant 6 mois dans des conditions parfois difficiles ou la canicule du début d’été aura laissé place en fin de campagne à un temps humide propice à transformer l’aire de fouille en un véritable bourbier. .

des fouilles qui  s’étendaient sur plus de 2 hectares

La particularité de ces fouilles préventives consiste en un site particulièrement bouleversé au cours de 2 millénaires par des coulées de boue, et des mouvements de terrain rendant la lecture de ce lieu particulièrement compliquée. il aura fallu la présence d’une géomorphologue sur les lieux pour apporter des explications sur les diverses périodes de remodelage du relief.

Divisé en 5 zones, depuis le nouveau pont de Peret jusqu’à la route 802 dans sa montée à Cambes, ces fouilles se sont déroulées sur 6 mois

Dans la partie nord, une voie romaine de 4m. de large a été mise

à jour, elle quitte ensuite le trajet de la futur déviation pour obliquer vers l’est.

les fouilles importantes en direction de la route de Figeac  ont laissé apparaitre différents niveaux de sols, vraisemblablement un chemin conduisant à une cour attenante à des bâtiments avec différents niveaux d’occupation. (du début de notre ère à 350 )

Ce site, rassemblait vraisemblablement des dépendances modestes d’une résidence plus importante,il  a été particulièrement perturbé au cours des différentes occupation par des effondrements et coulées de boue. Ces colluvions ont rendus l’explication de cette occupation particulièrement compliquée. Une géomorphologue est venue aider l’équipe qui a du réadapter au jour le jour sa stratégie de fouilles.

Le mobilier trouvé comporte: des meules, des outils agricoles, des déchets de production de bronze (un atelier devait exister à proximité), des morceaux de céramiques, du verre, de petits objets en os.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

au premier plan des morceaux de tuiles romaines

Quelques  petits foyers ont été identifiés également mais aucun batellerie artisanal.

Tous ces vestiges ont été acheminés à Cahors pour être étudiés. Dans quelques mois un rapport détaillé de ces fouilles sera publié.

Dans les dernières semaines de prospection et en raison d’un terrassement relativement profond pour atteindre les couches significatives, un danger réel est apparu. Le sol menaçait, à nouveau, de glisser sur le chantier, comme semble t il, ce fut le cas depuis 2000 ans et comme nous le montre chaque année l’affaissement régulier de la côte de Cambes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

un chantier qui devenait de plus en plus dangereux en raison de la menace de glissement de terrain

Quercypôle était déjà un parc d’activités il y a 4000 ans

four gaulois  réduite

emplacement de l’antique four à chaux

Dans le cadre des fouilles archéologiques préventives au chantier de la nouvelle tranche de Quercypôle, un site digne d’intérêt vient d’être découvert. Un appel d’offre  diligenté par le grand Figeac était lancé pour un diagnostique archéologique. L’hypothèse d’une sépulture et d’un lieu d’incinération  a finalement été abandonnée faute de preuves sur le terrain, en effet très peu de tessons ont été recueillis et aucun reste humain. Plusieurs petits foyers ont été localisés voisins d’une fosse plus grande. Après une fouille approfondie du contenu de cette fosse bordée d’un pavement de pierres calcinées, les archéologues en ont conclu au vestige d’un four à chaux datant de la période gauloise.

Quatre millénaires avant la création de Quercypôle existait belle et bien en ce lieudit « les trouvats » , le bien nommé, une première industrie de production de chaux….

visite chantier réduite

visite du chantier par les archéologues de la région

Ainsi comme les espèces animales protégées qui ont à présent des droits légitimes en ce qui concerne leur habitat, ce sont nos lointains ancêtres (4000 ans) qui se rappellent à nous et nous imposent quelque peu d’humilité dans nos ambitieux projets. Un respect légitime vis à vis de ceux qui avant nous ont occupé le lieu et envers toutes les espèces vivantes avec qui nous le partageons.

Sur le trajet de future déviation les fouilles préventives ont laissé apparaitre quelques traces gallo romaines qui semble t-il ne comportent pas grand intérêt puisque tout vient d’être rebouché.

Disparition des anciens logements ouvriers

carrefour PB

à droite les anciens logements encore debout en juin

Dans notre dernier numéro du Râle d’eau nous abordions l’existence des trois bâtiments constituant la petite cité de Puy-blanc située à l’entrée du hameau en venant de Cambes.

Datant vraisemblablement du début du XXème siècle, un autre bâtiment plus ancien, d’une trentaine de mètres de long sur 6 de large, destiné à loger les familles ouvrières, se situait devant les bureaux de l’ancienne tuilerie. Fortement ébranlé par les travaux de terrassement de la nouvelle route, cet ensemble de logements dont le toit était déjà éventré menaçait de s’effondrer sur la voie public. Une procédure de péril, mise en application par le maire de Cambes, entraînait il y a quelques semaines, la destruction de ce bâtiment.

Ce fut là un ensemble de 6 logements contigus pour lesquels un bon nombre de personnes des environs peuvent encore témoigner. Certains y ont vécu les débuts de leur vie de couple et y ont vu naître leur premier enfant. Ces appartements, situés au rez de chaussée, ouvraient directement sur la route de Reyrevignes. Ils étaient constitués d’une cuisine avec évier et cuisinière et d’une ou deux chambres d’environ 10 à 12 m2. Derrière, on accédait aux jardins et poulaillers.

Après l’effondrement progressif depuis une dizaine d’année des toitures de la tuilerie et en attendant la chute de sa cheminée, la suppression  de cet ensemble de logements marque une étape de plus dans la disparition des derniers témoins de cette vie ouvrière qui dura un bon siècle.

Eau : Connexion au bassin de la Dordogne

30 km  d’adduction d’eau viennent d’être réalisés reliant le bassin de la Dordogne au château d’eau de Cambes. Cette arrivée d’eau du Limargue devrait équilibrer l’eau trop calcaire de nos captages locaux et éviter la pénurie en cas de sécheresse. C’est aussi et surtout un ouf ! pour Quercypôle dont la demande croissante en eau pouvait devenir préoccupante.

Rappelons que notre association avait milité sans être entendue, lors de la création de Quercypôle pour une double installation de réseau d’eau : un pour l’eau potable et un second apportant de l’eau destinée à un usage industriel.

Photos du site des anciennes carrières d’argile

Image

sentier_interpretation_PuyBlanc_modif 2015 copie

vue aérienne des anciennes carrières d’argile et itinéraire du sentier d’interprétation.

Vue aérienne des étangs, vue du nord-ouest
Vue du Nord-Ouest
Vue aérienne des étangs, vue du sud-est
vue du Sud-Est

Les Propriétaires de Puy-blanc

Les Propriétaires de Puy-blanc
Bleu : les étangs
Violet : propriété Baker
Vert : propriété commune de Cambes
Marron clair et marron foncé : terres et propriétés agricoles

 

Faune et flore des étangs

 

 

 

Étude sur les sonneurs

 

D’avril jusqu’à fin juin 2013  la population de crapauds sonneurs de Puy-blanc va fait  l’objet d’une étude menée par Nature Midi-Pyrénées dans le cadre d’un plan national de sauvegarde de cette espèce de batraciens.

L’association du côté de Puy-blanc s’est associée à cette action en participant régulièremeCrapaud sonneur à ventre jaunent aux comptages et identifications avec les spécialistes.

Les pluies abondantes du printemps ont permis à une population conséquente de se reproduire. La température trop basse a retardé l’éclosion des œufs.

Vis-à-vis du protocole de « Capture-Marquage-Recapture », les résultats statistiques montrent que la population est à son maximum aux alentours de 15 individus dans la carrière.

Une seconde campagne de suivi en 2014 a permis de confirmer la stabilité de cette population dont la plupart des individus rencontrés en 2013 ont été reconnus en 2014

Concernant les individus présents dans les ornières proche du ruisseau des Bormes, il s’agirait d’une population isolée et distincte de celle de la carrière (nous n’avons pas d’indices génétiques pour le moment, mais la route qui sépare les deux sites et la distance de 600m qui lesCrapaud sonneur à ventre jaune sépare sont déjà de bons arguments).

Une réunion bilan se tenait en décembre 2014 au Conseil général pour faire le point sur ces deux années d’observation et sur l’état de ces populations de sonneurs dans le département . Le Lot est en effet le seul département de Midi-Pyrénées concerné.

Le site de Puy-blanc s’avère comme la station la plus importante et la plus régulière dans le temps  pour la présence de sonneurs. C’est pourquoi des mesures de protection de l’habitat s’imposent sur ce secteur.

.

Sentier de Cambes

inauguration du sentier de Cambes

Un sentier de 8 km (2h30) a t été balisé sur la commune de Cambes, par les membres de l’association « Du Côté de Puy-blanc »., Partant de la place de l’église,  ce nouveau chemin  fait suite au sentier d’interprétation P1110589situé plus au nord dans le secteur des carrières de Puy-blanc.

L’architecture des petits hameaux traversés, une magnifique lumière d’automne caressant la mousse sur les murs des sentiers, des points de vues toujours renouvelés sur une commune que l’on croit pourtant connaître, autant d’émerveillement et de surprises venus récompenser une marche de près de trois heures.

 

Des plans-guides des trois sentiers créés sur la commune par l’association sont disponibles en mairie.

télécharger le guide du sentier de Cambes              
guide sentier Cambes rectoguide sentier Cambes verso

 

 

 

Projet de gestion pour le site de Puy-blanc et candidature comme réserve naturelle régionale : Figeac Communauté ne s’engage pas

Après cinq mois de travail d’une chargée de mission pour le P.N.R., un projet de gestion de cette zone naturelle était proposé en 2006, à la commune et aux associations locales.

La sauvegarde de la biodiversité de cette zone humide demeure la priorité. Plusieurs aménagements, parfois assez lourds (terrassements) sont prévus. Nous attendons à présent que le PNR et la communauté de communes passent à l’acte. Depuis bientôt deux ans, plus rien n’est fait…

Une nouvelle initiative du PNR rassemblait élus locaux, membres de DCPB et de la société de pêche, techniciens du Bassin Célé et élu de la commission environnement de la communauté de communes pour proposer une candidature de Puy-blanc au titre de Réserve Naturelle Régionale. La communauté de communes de Figeac-Cajarc donnait pour sa part une fin de non recevoir à cette proposition en expliquant que cette gestion n’entrait pas dans ses prérogatives.

Après plusieurs relances sans réponse du Président de la communauté de communes, l’association reçoit au bout de 10 mois une lettre du vice-président de la communanuté de communes pour confirmer cette position.

A présent, l’association se tourne vers le PNR comme seul interlocuteur . Nous avons rencontré dans ce sens la nouvelle présidente du Parc.

Le projet de RN est à présent bloqué depuis deux ans en raison du refus de s’associer à ce projet de la part du propiétaire principal de la moitié du site.

Mais l’hélico quel cadeau !

aire d'atterrissage

La mise aux normes des héli-stations pour évacuation sur les centres hospitaliers régionaux impose en effet de créer une « héli-surface ». Ainsi, sur Quercypôle, vient de se terminer ce nouveau chantier. Projet dont on peut douter de la pertinence. Quercypôle se trouve en effet plutôt loin de l’hôpital de Figeac et seulement à 5 minutes de l’aérodrome de Livernon ! A moins que l’on pense que cette infrastructure présente un plus pour certains patrons d’entreprise et alors là, attention il y a du délire dans l’air.