Pastenagre… tenez-vous à distance

On la trouve souvent au bord de nos chemins en juillet et août, et lecontact a lieu lors de balades ou de débrousaillages. La Pastenagre est l’appellation locale du pannais sauvage urticant (Pastinaca sativa L. subsp. Urens ) ou « panais brûlant ».

Cette dénomination provient du nom occitan et catalan « pastenaga«  signifiant la carotte. Sa fleur en ombelle jaune se rapproche d’ailleurs de la carotte sauvage qui elle est blanche.

Très fréquente dans nos paysages durant tout l’été, cette plante secrète une sève composée de furanocoumarines qui, par contact et sans que l’on en ressente la brûlure, provoque des réactions cutanées aggravées par photosensibilisation aux rayons solaires. Chez les sujets sensibles de telles brûlures sont apparentes sous forme de vésicules et n’apparaissant parfois que plusieurs jours après le contact.

Le panais cultivé lui aussi mais dans une moindre mesure contient ces substances.

Lorsque les brûlures apparaissent, il est alors recommandé, à titre curatif, de nettoyer immédiatement les zones concernées par un lavage précoce, abondant et prolongé à l’eau savonneuse ainsi que les vêtements. Le pharmacien conseillera des crèmes apaisantes et pour les formes plus sévères une consultation médicale s’avérera nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.