le frelon asiatique: atelier piégeage

Le jaune caractérise la base du ventre du crapaud sonneur, V.I.P.de Puy-blanc. C’est également cette même couleur, au niveau des pattes, qui différencie le frelon asiatique de son homologue européen.Cette espèce invasive est arrivée en 2004 en Lot-et-Garonne, planquée dans des poteries de bonzaïs chinois.

En une dizaine d’années le frelon asiatique s’est répandu dans toute la France et se comporte comme un véritable prédateur pour les abeilles domestiques.

nid situé en bordure du bois de Puy-blanc et détruit en automne

Au printemps, la reine fondatrice de la colonie, fécondée, construit son nid dans un endroit abrité : cavités, haie dense, etc. Cette grosse boule striée de beige et de brun est formée d’écailles de papier réalisé à partir de fibre de cellulose mâchée La reine y pond quelques œufs et s’occupe des premières larves jusqu’à ce qu’elles deviennent adultes.

Puy-blanc: atelier piégeage frelon asiatique

tract invitation à l’atelier

L’association « du côté de Puy-blanc « proposait le 10 février 2021, une animation sur le thème du piégeage du frelon asiatique avec échanges sur les causes de l’arrivée de ces espèces invasives, des moyens mis en œuvre pour lutter contre leur développement mais aussi les limites de ces mesures.

une vingtaine de personnes réunies à puy-blanc

Moins simple qu’il y paraisse, le piégeage du frelon asiatique comporte un danger principal, celui de piéger également bien d’autres insectes que le frelon lui-même. Le remède devient alors pire que le mal puisque de nombreux insectes comme les abeilles sauvages, les papillons et bien d’autres espèces pollinisatrices sont alors piégées.

Construire des pièges sélectifs, était ainsi l’objet d’un atelier organisé il y a quelques jours par l’association « du côté de Puy-blanc » à Cambes. Une animation à laquelle une vingtaine de personnes participait dont quelques apiculteurs qui savent combien ce prédateur peut être destructeur pour leur production et pour la pollinisation. En effet une colonie de frelons asiatiques peut décimer une ruche entière en capturant et tuant les abeilles domestiques pour nourrir ses larves.

Au printemps, apparaissent les femelles fondatrices, nées la saison précédente, déjà fécondées et rescapées de l’hiver ! Ce sont les futures reines de la saison qui démarre et c’est seulement sur elles que repose la continuation de l’espèce chaque année. C’est pourquoi cette période de février à avril est cruciale pour intervenir.

plusieurs systèmes de pièges étaient comparés
Système de piège « sélectif »

un conseil: relever les pièges régulièrement (un ou deux jours) pour éviter de détruire les autres espèces participant à la pollinisation.

En respectant les mesures sanitaires de rigueur et dans une ambiance d’échange de pratiques et d’observations, cet atelier aura permis à chacun de s’informer et d’élaborer des systèmes de pièges les moins destructeurs possibles pour notre biodiversité.

Fabrication d’un piège à frelon asiatique – rucher école Villa le Bosquet

Limites du piégeage et mise en garde avis d’experts: les pièges en question…

L’Office pour les insectes et leur environnement (Opie) et France
Nature Environnement (FNE) mettent en garde contre les pratiques
de piégeage des frelons asiatiques. Depuis l’arrivée de ce frelon
prédateur d’abeilles, de multiples pièges « maison » sont plébiscités
pour capturer les reines fondatrices et limiter la propagation de
l’insecte.
Constitués de bouteilles plastiques modifiées contenant des
mélanges sucrés et alcoolisés, ces pièges ne sont pas sélectifs selon
les travaux du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN). « Ils
capturent et tuent de très nombreux insectes non ciblés. De plus, ils
n’ont aucun impact réel sur les populations de Frelon asiatique qui
restent équivalentes dans les zones piégées par rapport à des zones
sans pièges », rappelle FNE.

Pour en savoir davantage :

Source :

Arca M. et al. (2015) : Reconstructing the invasion and the demographic history of the yellow-legged hornet, Vespa velutina, in Europe. Bio. Invasions 17:2357-2371 (lien)

Rome Q. ; Sourdeau C. ; Muller F. & Villemant C. (2013) : Le piégeage du frelon asiatique Vespa velutina nigrithorax. Intérêts et dangers (lien)

Darrouzet E. (2013) : Les insectes bâtisseurs : Les insectes bâtisseurs : Nids de termites, de guêpes et de frelons . Editions Connaissances & Savoirs – p110

Beggs J.R. et al. (2011) : Ecological effects and management of invasive alien Vespidae. Biocontrol 56(4), 505-526 (lien)

Ouvrages sur cette thématique

– LES INSECTES BATISSEURS : Nids de termites, de guêpes et de frelons  (Eric Darrouzet – Editions Connaissances et Savoirs – 110 pages – 17 mai 2013)

2 réflexions sur “le frelon asiatique: atelier piégeage”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.